Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 2009

Données analytiques

  • Degré : 13,04°
  • Acidité : 4,17 grs/l
  • Sucres Résiduels : 45,7 grs/l
  • Appellation : AOC Alsace Grand Cru
  • Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 2009
Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 2009
  • Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 2009
  • Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 2009
  • Idéal sur des viande confite...
Historique: 

Le Kitterlé fût mentionné pour la première fois en 1699. En 1782 douze "schatz" de vignes se révélaient être la propriété exclusive des jésuites d'Ensisheim. Ce coteau bénéficie d'une commercialisation sous son propre nom depuis 1830.

Situation: 

Le Kitterlé est un terroir volcano-gréseux qui occupe un site unique en rebord de montagne en dessinant un éperon rocheux offrant 3 expositions (sud-ouest, sud et sud-est). Le sol léger et sablonneux retenu par d'immenses murs de pierres sèches n'autorise qu'un rendement limité (25 à 35 hl/ha).

Vinification: 

Notre Pinot Gris Grand Cru Kitterlé 2009 à été récolté manuellement en cagette le 1er octobre 2009. Pressurage en raisin entier, débourbage statique. Fermentation en foudre thermorégulé de 1 à 4 mois. Elevage sur lies fines pendant 8 mois. Mise en bouteille le 9 mars 2011.

Dégustation: 

La robe se teinte d'un jaune or paille aux reflets dorés. Le disque est fin, les larmes sont présentes et rejoignent le vin avec fluidité. L'aspect est limpide et la robe translucide. Une robe qui laisse penser à un vin jeune.La première approche olfactive est timide et charmeuse. Je ressens des effluves de fruits secs comme le cajou et la noisette. Quelques senteurs pâtissières s'échappent également comme la pâte de fruits et le sucre cuit. A l'aération, le nez s'ouvre sur des notes plus fraîches de fruits jaunes frais et d'infusion à la camomille. Le nez complexe et subtil montre une belle jeunesse.En bouche, l'attaque est nette et onctueuse. Un volume ample et gras amené par les sucres marque le mileu de bouche, équilibré par une fraîcheur tendue et intégrée. Les arômes de fruits se retrouvent, notamment la poire cuite et le coing frais. Le vin se resserre ensuite pour laisser explosé des arômes subtils de fumé et de miel de fleurs. La longueur, de 5 à 6 caudalies se veut digeste sur une finale généreuse à la saveur de citronnelle. Une bouche complexe déjà plaisante aujourd'hui. Commentaire par M. Romain Iltis "Meilleur Sommelier de France 2012"

Gastronomie: 

Accord : viande confite...Exemples : carré de porc laqué au miel, joue de boeuf confite aux pruneau...Température de service 12°.